Twenty Sixteen

Capture d’écran 2016-01-01 à 13.42.44

          2016. Les premières lignes d’un livre de 365 pages, comme le disent certains. Une chance de recommencer à zéro, d’être une meilleure version de soi-même, de prendre des résolutions qui changeront « miraculeusement » nos vies. Pour ma part, je n’ai pas attendu 2016 pour voir le changement opérer dans ma vie. Je crois que l’heure du bilan a sonné, et malheureusement pour vous je suis très bavarde.

          Cette année, j’ai eu la chance d’arriver à ce point dans ma vie où j’ai décidé qu’il était temps que tout change. J’ai toujours été cette éternelle insatisfaite qui en attend toujours trop, difficile à surprendre et à émerveiller, grande un peu râleuse, trop sensible, qui s’attend à ce qu’un jour quelque chose débarque dans sa vie, la chamboule, la change à jamais. Sauf que nous ne sommes pas dans un roman de Nicholas Sparks, nous ne sommes pas dans ce monde des idées que j’aime tant. Nous sommes nous, dans notre imperfection la plus complète, mais aussi dans notre réalisme le plus saisissant. C’est là que réside toute la beauté de la chose ; j’ai simplement mis du temps à le comprendre.

          Mon déclic, je l’ai eu cet été. J’ai passé beaucoup de temps seule, et je crois que ce temps privilégié avec moi-même était l’évènement que j’attendais depuis si longtemps. Il a bouleversé une chose : mon attitude. Mon attitude face au quotidien. Je ne sais pas comment, mais ma perception de la vie a changé du tout au tout (des lectures ont bien sûr aidé, si jamais vous avez besoin de conseils, n’hésitez pas à me demander :)). Terminé l’oversensibilité, terminée l’angoisse du futur, terminées les déceptions à répétition. J’ai décidé de me laisser porter, de recourir le plus possible à la spontanéité, de sortir le mauvais de ma vie mais surtout d’arrêter de me prendre la tête. C’est bête à dire, hein ? Pourtant, qu’est-ce que ça fait un bien fou d’arrêter de vouloir satisfaire le monde entier et d’enfin agir pour soi sans se soucier de l’opinion des autres. D’être soi. Sans s’en sentir coupable.

          Cela ne m’a pas empêchée de faire des erreurs. Ces erreurs sont plutôt relationnelles ; oui, parce que j’ai cette fâcheuse tendance à aimer le monde entier et à accorder ma confiance au premier venu. Malgré tout, ces erreurs, je ne les considère plus comme des échecs. Je les embrasse (pas littéralement. Quoique. Ahaha!).

          Je ne vous cache pas que certains jours sont plus faciles que d’autres. Il y a des moments où tout vivre avec légèreté est impossible. En tout cas, cette légèreté m’a rapprochée de mes proches, a éloigné mes idées noires et m’a rendue une liberté perdue depuis longtemps.

          (Je vous rassure, je suis toujours la même. La preuve avec ce gif de Taylor Swift, Taytay pour les intimes. J’aime toujours autant les glaces et les cookies, j’en mange juste beaucoup un peu moins. Je ne pleure plus (bon ok, sauf quand Derek Sheperd est victime d’une mort cérébrale. Là, c’est vraiment pas marrant)).

tumblr_nw8rx8WloU1u0aeq6o1_250

          Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2016. Soyez vous-mêmes, yolo, toussa toussa. Surtout, tombez amoureux. De vous. De la vie. C’est la seule chose qui compte :-) !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s